La restauration scolaire et pendant les centre de loisir

Construire une cuisine municipale pour les 450 repas servis quotidiennement dans les écoles de Baisieux est-ce une bonne idée ?

A la question nous pouvons répondre en nous appuyant sur notre expérience.

En effet jusqu'il y a un peu plus de 15 ans c’était le personnel communal qui confectionnait les repas.

Les arguments que nous allons développer sont encore plus prégnants aujourd’hui qu’au moment où nous avons décidé d’arrêter.

A Baisieux, que ce soit pour la restauration scolaire ou pour les centres aérés le nombre de repas ne dépasse pas actuellement 400 par jour et à terme 450.

Ces repas sont répartis en repas primaires et repas maternels sur les 3 écoles de la commune.

Confectionner ces repas exige :

  1. Un personnel qualifié, présent et respectueux de procédure sanitaire et d’hygiène très strictes.

  2. Des produits de qualité

  3. Des fournisseurs fiables et souples

  4. Une diététicienne pour la composition des repas

  5. Un prévisionnel de commande très performant

  6. Une gestion des stocks rigoureuse

  7. Des équipements homologués et adaptés à chaque menu

  8. Un local dédié, répondant aux très exigeantes normes et contrôle de l’ARS (Agence Régionale de Santé).

  9. Un entretien très réglementé de ce local.

  10. Un transport des repas vers les écoles.

Toutes ces contraintes, justifiées pour préserver la santé de nos enfants, ne sont déjà pas simples à respecter pour une grande société spécialisée, mais sont pratiquement intenables pour une petite structure comme la nôtre.

Une absence non programmée du cuisinier, une défaillance d’un fournisseur, une panne d’un équipement et nous ne pourrons pas fournir le repas aux enfants.

Nous n’avons pas les ressources de secours que peuvent avoir les sociétés spécialisées.

 

La souplesse sur le délai d’inscription des enfants (le matin pour le midi) que nous avons imposée à notre prestataire, nous ne pourrions pas le ternir ou sous la conséquence d’avoir beaucoup de produits à jeter.

L’intégration de la fabrication des repas s’accompagne donc de nombreux risques d’apporter un service de moins bonne qualité aux enfants et aux parents.

Quant à la partie financière, que ce soit pour le fonctionnement ou que ce soit pour l’investissement les effets sur le budget municipal sont très pénalisants. Les conséquences seraient soit une augmentation des prix des repas pour les parents soit une augmentation de la taxation pour tous les basiliens.

Considérer que préparer les repas scolaires est une compétence à prendre par une commune comme Baisieux est, pour nous, une fausse bonne idée.

Ni la qualité des repas, ni la qualité du service, ni la gestion des déchets ne sont améliorés.

En plus ce serait un retour en arrière qui aurait un coût très élevé pour les finances municipales. (Estimation : investissement : 900 000 €, surcoût fonctionnement : 100 000€/an).

Coût plus cher+ service moins qualitatif = mauvaise idée

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now