L'agriculture à Baisieux

Les exploitant agricoles ont toujours été et restent des partenaires amicaux que nous avons accompagnés dans leur première mutation et que nous accompagnerons dans les évolutions à venir.

Le nombre d’exploitations agricoles à Baisieux, comme partout en France, a beaucoup diminué depuis 35 ans. Les surfaces exploitées ont très peu diminué donc la première mutation a consisté en un regroupement des terres (remembrement) et en une augmentation des surfaces cultivées par agriculteur. La mécanisation a pu se développer, l’intervention manuelle a, en grande partie, disparue et l’agriculture est devenue intensive.

Ce mode de production répondait à la priorité des consommateurs : le prix

Pendant toute cette période nous avons soutenu nos amis agriculteurs en particulier ceux qui arrêtaient, qui avaient une faible retraite et dont les seuls biens étaient immobilier (leur ferme) et mobilier (terrains qui entouraient leur ferme).

Notre accord sur l’urbanisation de ces biens ont permis de rétablir un peu leur situation.

C’est donc en parfaite collaboration que nous avons réalisé ces programmes. Nous assumons ces décisions même si avec les changements législatifs de 2000 elles nous pénalisent.

Cette première mutation n’est pas complètement terminée, le nombre d’exploitants agricoles va encore diminuer, mais déjà une 2éme mutation se précise celle qui consiste à prendre en compte

* les nouvelles priorités des consommateurs

* les transformations climatiques.

Les productions des agriculteurs devront de plus en plus limiter les consommations de produits chimiques et d’eau.

Il faudra partiellement revenir en arrière, produire sur des plus petites surfaces (maraîchage) avec de la main d’œuvre et dans un nouveau mode de gestion  (AMAP).

Cette nouvelle mutation est importante dans l’aménagement de Baisieux, qui est et restera avec 74 % de son territoire (plus de 600 ha) en terres agricoles et naturelles.

Dans cette perspective la concertation préalable sera nécessaire.

A la différence avec le dossier de définition du périmètre de ZAD, où une contrainte de délai n’a permis la discussion qu’à posteriori, dans ce sujet ce n’est pas une obligation, c’est la pression de la société qui imposera cette mutation.

Nous avons toujours travaillé en harmonie avec les agriculteurs basiliens,

les membres de la liste UNIS POUR BAISIEUX ont la volonté de continuer à travailler dans ce climat pour construire ensemble l’avenir de l’agriculture à Baisieux.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now